Retour à la page précédente

MAISON HISTORIQUE

Besch da Costa Architectes

icon cover

Catégorie

Architecture résidentielle

Classement

Nominé

Edition du LAA

2019

AUTEUR(S)

Besch da Costa Architectes

AVEC

HLG Ingénieurs-Conseils S.à.r.l.
THALIS architectes sàrl

Maître d'ouvrage

Privé

Année de fin

2016

Localisation (ville)

Luxembourg

Description

La maison, dont l’origine peut être retracée jusqu’aux environs de 1850, se situe en secteur protégé, au cœur de la Ville Basse de Luxembourg. Elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments nationaux A l’angle de deux rues, elle tient une position exposée dans le tissu urbain. Un long mur en moellons délimite son jardin surélevé.

L’ancien café avec ses chambres à louer aux étages est transformé en maison unifamiliale avec studio.

Notre approche consiste à conserver et souligner le jeu des volumes bâtis avec leurs toitures en ardoises si visibles de la Ville Haute. La façade rue bien proportionnée et rythmée est conservée. Tous les encadrements en pierre et les éléments décoratifs sont restaurés.

Le pignon de l’annexe originellement revêtu de losanges en Eternit est réinterprété en appliquant de nouveaux losanges en zinc. En « enlevant » plusieurs modules, des vues cadrées sur le quartier sont créées. Le pignon, tout en restant uniforme, continue à se distinguer clairement des autres façades. Les losanges manquants sont un clin d’œil à la manière de préserver ou de reconstruire l’ancien : Encore une « ruine » ou déjà une « ruine » ?

HISTORIC HOUSE

The house, whose origin can be traced back to around 1850, is located in protected area, in the heart of Downtown Luxembourg. It is listed in the supplementary inventory of the national monuments. At the corner of two streets, it holds an exposed position in the urban fabric. A long stone wall delimits its raised garden.

The old café with rooms for rent on the upper floors is transformed into a single-family house with a studio.

Our approach consists in preserving and emphasizing the game of volumes built with their slate roofs so visible from the Upper Town. The well-proportioned and rhythmic street façade is preserved. All stone frames and decorative elements are restored.

The original Eternit cladding of the gable facade is reinterpreted using new zinc lozenges. By “removing” some elements, framed views towards the outside are created. The gable, while remaining uniform, continues to be clearly distinguished from other facades. The missing lozenges are a nod to the way of preserving or rebuilding the old: Still a “ruin” or already a “ruin”?